KrimOmbra

 

Recherche (n°/nom)         
  I N F O R M A T I O N  |   É V È N E M E N T S   |  É Q U I P E M E N T

I N F O R M A T I O N
NOM :KrimOmbra (7943)
ALLÉGEANCE :Tousseul
Co-Fondateur
LEVEL :31
CLASSE :humanoïde
RACE :Elfe
SEXE :Femme
ÉTAT :Indemne
CRÉATION :2013-11-03
ANCIENNETÉ :1384 jours
MEURTRE(S) :597
Dont PJ :14
DÉCÈS :9

D E S C R I P T I O N
Heureusement pour lui, mon ennemi ne s'est pas destiné par sa naissance à être la cible de ma haine... C'est pourtant bien ses actes à venir qui me décideront à lui garder une place toute particulière dans mon cœur.
___________________________________________________________________

La mort... La violence et la mort : ses compagnes, aussi loin qu'elle s'en souvienne.

Devenue orpheline peu après sa naissance, elle fût élevée par une horde de bandits sans envergure, l'utilisant tantôt dans leurs effractions pour la discrétion naturelle dont elle sait faire preuve, tantôt pour sa dextérité quand il s'agit de couper quelques bourses. Haï car différente de la population commune aux bas-fonds, elle fut souvent battue. Traînée dans la fange, mal nourrie, elle survivait pourtant grâce à ses tortionnaires... Et à ses dons de voleuse hors pairs.

Surclassant finalement tout le groupe, une nuit elle décida qu'elle n'avait plus rien à apprendre d'eux. Elle réunit alors le butin qu'elle avait su constituer à l'insu du reste de la bande et entreprit de s'enfuir de leur repère, non sans laisser un souvenir moqueur sur les quartiers de celui qui se disait leur chef... Les serres de cette funeste nuit lacérèrent définitivement son âme lorsque, se rapprochant de la porte entrebâillée, elle surprit la voie rauque de l'homme encore essoufflée d'ébats récents, se féliciter de la qualité des prostituées que lui permettait de se payer le bon travail de cette sale gamine, dont il avait tué les parents il y a longtemps... Tandis qu'elle restait tapit et pétrifiée d'incrédulité, il renchérit avec satisfaction à l'attention de la professionnelle qui ne l'écoutait pas :

"Et dire qu'à l'époque, je fulminais à cause de cette embuscade approximative qui m'avait fait perdre trois de mes hommes..! Au lieu de la tuer également, j'ai finalement décidé de la garder pour qu'elle devienne ma boniche et depuis je n'ai cessé de m'engraisser sur son râble. Les Dieux m'ont toujours eu à la bonne tu sais, mais ce jour là on peut vraiment dire que j'ai été particulièrement bien inspiré ! Sans compter qu'elle pousse, notre petite fleur : on commence à voir poindre quelques formes malgré ses guenilles et je me dis qu'il est temps qu'elle élargisse ses... Domaines de compétence, disons. Mais pas avant que je ne l'ai moi-même formé aux plaisirs de l'a..."

Une dague, plantée dans la trachée, interrompit nette le babillage... La fille de joie, qui était alors de dos occupée à se rhabiller dans un coin de la pièce, ne pu distinguer même une ombre lorsqu'elle se retourna.


*****

Krim l'avait rencontré quelques jours auparavant : une elfe, très jeune...

Lorsqu'elle leva les yeux vers la voleuse pour la première fois, Wehuina venait à peine de reprendre conscience : elle tremblotait dans ses bras, la tête encore posée sur son épaule quelques secondes auparavant. Toutes les deux au sol, les habits passablement souillés par la crasse de la voie pavée, elles avaient le souffle court. Malgré la faible clarté qui régnait en cette fin d'après-midi, dans la ruelle sans lanterne, Wehuina distinguait nettement la fine estafilade qui barrait le visage de l'inconnue qui la soutenait... Ou la maintenait ?

Elles se dévisageaient et c'est seulement lorsque le regard de la jeune elfe tomba à nouveau sur la plaie visiblement récente de son aînée, qu'en plus de sa vue, elle distingua nettement le goût du sang dans sa propre bouche, ainsi que la douleur à la mâchoire qui l'avait vraisemblablement contraint au silence jusqu'alors... Mais qu'avait-il bien pu leurs arriver ?

Détachant son attention de la soufrance, Wehuina ressenti enfin la crispation de sa main et de celle de l'inconnue : la première serrait à s'en faire pâlir les articulation le manche serti et ouvragé d'une petite dague à lame courbe, la seconde immobilisait fermement le bras armé au niveau du poignet... Par instinct, la jeune elfe laissa tomber l'arme au sol, qui cliqueta légèrement sur la pierre. Le bruit cessa presque immédiatement : d'un geste vif l'autre femme venait de s'en saisir et l'avait aussitôt rangé dans son fourreau d'origine, visiblement.

La voleuse avait alors remis la jeune elfe sur ses jambes et s'en était simplement allée en direction de la rue principale... Après quelques pas, elle s'était à demi retournée et, d'un signe de tête, l'avait invité à la suivre. Ce qu'elle fit... Durant les jours qui suivirent, les deux jeunes femmes restèrent ensembles, le plus souvent en silence, et Wehuina avait plusieurs fois surpris le regard mélancolique de Krim posé sur elle... Mais jamais l'incident ne fût abordé.

La voix sèche de son aînée, elle-même restée pensive toute la matinée, la sortit de sa rêverie :
" J'arrive à peine dans la région et je suis en train d'y prendre mes marques Wehuina... Je loue actuellement mes services pour escorter ici ou là quelques bourgeois incapables de se défendre seuls. J'en profite pour faire mes repérages. Lesquels possèdent effectivement les fortunes dont ils se vantent..? Je fais un peu de contre-bande également, j'ai déjà monté une petite affaire assez rentable : j'alimente certaines tavernes d'Earok avec de la production d'alcool artisanal, sur laquelle les récoltant-manipulant locaux ne sont pas toujours enclin à payer les taxes... Bref, pour un esprit vif, les opportunités de se faire un peu d'or ne manque pas dans le coin... T'en es ? "


*****

C'était une nuit de pleine lune, ou presque : elle était large et rousse. D'ici, perché sur les falaises d'albâtre, on voyait l'astre si proche : d'aucuns auraient prié pour qu'il ne tombe pas. Au loin, le miroir d'une mer d'huile était comme l'âtre de cette nuit de braises. Seuls quelques nuages éthérés filtraient sa lumière, la rendant plus spectrale encore... De ces nuits où le monde devient fou.

Krim marchait à pas feutrés dans les ruelles inconnues de Tonak, où elle venait de débarquer clandestinement pour quelques affaires nocturnes, avant de reprendre la mer aux premières lueurs de l'aube. Malgré sa circonspection naturelle, rien ne l'avait préparé à une telle rencontre et c'est avec prudence qu'elle s'était rapprochée du bâtiment d'où provenait la complainte : une voie aiguë, aux accents étrangement familiers, déclamait avec emphase... Prise de curiosité, elle tendit l'oreille.

Toutefois, plus elle cherchait à se rapprocher de la source de la poésie pour la rendre intelligible, moins celle-ci était audible. Ce n'est qu'une fois arrivée sous une petite fenêtre lourdement barrée, qu'avec un étonnement sans borne elle réalisa : ce qui était devenu un murmure sourd, lui était finalement destiné !

"Je t'attendais... Moi c'est Morllyn, tu m'aides à m'échapper s'il te plait ?"

La voleuse leva les yeux vers la lucarne de la prison et ils croisèrent le regard vif et malicieux d'une elfe ébouriffée...

*****

[hrp] 0,45*min(delta, JAtt/3) + 0,35*min(max(delta-JAtt/3, 0), JAtt/3) + 0,25*min(max(0, delta-2*JAtt/3), JAtt/3) [/hrp]