Theodule

 

Recherche (n°/nom)         
  I N F O R M A T I O N  |   É V È N E M E N T S   |  É Q U I P E M E N T

I N F O R M A T I O N
NOM :Theodule (9887)
ALLÉGEANCE :Légendes
Chef du conseil
LEVEL :34
CLASSE :humanoïde
RACE :Nain
SEXE :Homme
ÉTAT :Indemne
CRÉATION :2013-12-07
ANCIENNETÉ :1296 jours
MEURTRE(S) :595
Dont PJ :8
DÉCÈS :2

D E S C R I P T I O N
La Boutique Légende


Nous proposons:

-Lin:
Toges, Tiares, Gants, Ceinture, Cuissarde, Epauliere Gauche et Droite, et Bottes
-Fer:
Cuirasse, Bouclier Large, Ceinture, Heaume, Gant Droit, Bottes et Cuissarde
-Bois:
Bouclier moyen, Arc court, Arc long
-Arme:
Sceptre, Masse sacrée, Fleau d'Arme

-Enchantements: Dragon, Phénix, Manticore, Griphon et Kraken.


Si vous êtes intéressés, contactez moi pour négocier des termes.

***


Un long après-midi d'été, de ceux qui semblaient ne jamais devoir finir, le jeune Théodule s'ennuyait dans la boutique de son père, et c'est à peine s'il tourna la tête quand la clochette sonna, qui annonçait un client. Mais au premier coup d’œil, le nouveau venu captura toute son attention.

Même pour un humain, il était grand. Et large comme un nain. Un guerrier, à en juger par la musculature épaisse et la longue balafre qui lui remontait de la nuque jusqu'à la joue. Un guerrier très riche, ajouta la voix du nain en lui, qui avait déjà calculé une valeur approximative aux bagues en or serties d'énormes pierre, au pourpoint de satin brodé d'argent et à la longue cape à col d'hermine.

- Est-ce bien la boutique du maître forgeron Armstrang? demanda le géant en promenant un regard sur les étagères garnies de toutes les créations du père de Théodule.

- En effet, Monseigneur. Que puis-je pour vous servir? dit celui-ci en sortant de derrière le comptoir avec le large sourire qu'on ne lui voyait qu'avec les clients.

D'un regard, le guerrier commanda à deux valets d'apporter un colis qu'ils peinaient à porter, enveloppé d'étoffe pourpre.

- J'ai déjà demandé à trois forgerons, qui ont refusé ce travail. Après avoir forcé un peu la main du dernier, il m'a donné votre nom. 'Si Armstrang peut pas le faire, personne peut le faire'. Alors, dit-il d'une voix bourrue, vous pouvez le faire?

- Hmmm, dit le père de Théodule en soulevant l'étoffe, elle est dans un mauvais état. Même la magie s'est dissipée. Alors oui, je peux le faire. Mais...

- L'argent n'est pas un problème, interrompit le guerrier.

- Revenez à l'aube, dit Armstrang, le sourire cette fois bien sincère.

Sans parole inutile, le guerrier repartit et Armstrang se mit au travail. Il fallait bien la force d'un nain entraîné à la forge pour empoigner l'objet à bout de bras comme il le fit, mais ce qui étonna vraiment Théodule, ce fut d'entendre son père lui dire de le suivre. Il s’exécuta avec empressement. Il faut dire qu'il n'était plus autorisé dans l'atelier paternel depuis l'incident du début d'incendie de l'année précédente, ce qu'il trouvait d'ailleurs fondamentalement injuste (après tout, y avait pas écrit sur la bouteille de truc vert qu'il fallait jamais jamais le mélanger avec le truc argenté, non?).

Posant le paquet sur la longue table de chêne noirci où il disposait ses outils, Armstrang révéla enfin son contenu, à l'immense déception de Théodule. Une grosse armure ternie, cabossée et même rouillée par endroit.

- Je comprend pas. Il est riche. Pourquoi il s'en achète pas juste une nouvelle? demanda le jeune nain.

- Je ne sais pas s'il pourrait en trouver une nouvelle, dit son père avec un sourire, quand bien même il posséderait la fortune d'un prince marchand. Et puis, je ne pense pas qu'il aurait le cœur de se débarrasser d'un vieux compagnon. Regarde d'un peu plus près, dit-il en réponse au haussement de sourcil de son fils, et l'armure te racontera son histoire. Dans cette crevasse faîte par une longue épée courbe, sûrement celle d'un homme-lézard; dans cette impression d'une mâchoire à deux rangées de dents, je ne m'aventurerais pas à deviner de quelle créature. Dans chaque tâche de rouille mêlée de sang, elle te dira ce qu'elle a vécu avec son maître. Et toi, tu l'abandonnerais comme ça? Maintenant, laisse moi travailler.

Assis en silence sur un tabouret, Théodule regarda son père se mettre à l'ouvrage, l'âme remplie de cette fascination qui ne se démentait jamais à chaque fois qu'il recevait ce privilège. Bientôt, sous les feux de la forge, l'armure se mit à luire d'une extraordinaire couleur d'or mêlé de rouge.

- C'est du bon fer ça, dit Armstrang en ponctuant ses mots de grands coups de marteaux. Le meilleur, même moi j'aurais hésité à y toucher si j'avais mis la main sur une pépite pareille. Un fer comme ça, ça meurt pas, ça revient toujours à la vie, avec le bon coup de pouce. Maintenant, pour lui rendre toute sa gloire passée...

Laissant l'armure au milieu du charbon incandescent, il se dirigea vers l'armoire au fond de l'atelier, l'immense armoire de fer renforcé qu'on ne voyait jamais ouverte. Théodule retint son souffle quand il introduisit une clé dentelée dans l'énorme serrure.

L'armoire renfermait plusieurs tiroirs, et son père en ouvrit deux. Quels mots pourraient rendre compte de l'excitation qui fit battre le sang dans les veines de Théodule devant l'amoncellement d'émeraudes et de rubis qui brillait à la lumière de la forge? Armstrang en sortit une de chaque, parmi les plus grosses, et referma promptement l'armoire.

Une pierre dans chaque poing, le forgeron se dressa de toute sa taille de nain au dessus de l'armure. Une lueur éclatante illumina l'atelier, comme s'il tenait en main deux petits soleils. L'émeraude fut la première à s'éteindre, suivie de près du rubis et Armstrang laissa tomber à terre deux morceaux de ce qui n'était plus que du verre noirâtre et friable.

L'horreur d'un tel gâchis disparut dès que Théodule posa le regard sur l'armure. Il n'avait jamais rien vu d'aussi beau. Elle avait retrouvé les courbes infiniment élégantes que lui avait données son créateur, et l'éclat de son métal dépassait celui de la forge, comme s'il irradiait de l'intérieur. Et pour la première fois, à la vue de ce chef d’œuvre, dans la poitrine du jeune nain, se réveilla le cœur d'un artisan.

Quand le guerrier vint chercher son bien le lendemain, Armstrang n'avait d'yeux que pour le coffre rempli d'or qu'il laissait en retour. Mais Théodule s'en moquait, il ne pouvait penser qu'à l'armure et à la destinée qui lui restait à accomplir aux côtés de son propriétaire. La sienne était déjà décidée: il allait créer des objets exceptionnels, des objets qui changeraient l'histoire de Nacridan. Des artefacts de légende.